Non classé

Prière du vendredi 27 Novembre 2020

''Seigneur, donne-moi un cœur qui t''écoute !''
(1 Rois 3 v9)

Silence  

''Vers toi, Seigneur, j'élève mon âme, vers toi, mon Dieu. Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve. C'est toi que j'espère tout le jour en raison de ta bonté, Seigneur. Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse, ton amour qui est de toujours. Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ; dans ton amour, ne m'oublie pas. L'angoisse grandit dans mon cœur : tire-moi de ma détresse. Vois ma misère et ma peine, enlève tous mes péchés. ''
(Psaume 25)

Lecture :

''Bien-aimés, je vous exhorte, comme des gens de passage et des étrangers, à vous abstenir des convoitises charnelles, qui font la guerre à l'âme. Ayez une belle conduite parmi les païens, afin que, sur le point même où ils vous calomnient comme malfaiteurs, ils soient éclairés par vos bonnes œuvres et glorifient Dieu au jour de sa venue. ''
(1 Pierre 2 v 11-12)

Silence

Méditation :

La période des convoitises approche avec les fêtes de
fin d’année. Pourtant, ces fêtes précisément, devraient
nous rappeler que le monde passe (1Jn 2,17), et qu’il
vaudrait mieux s’attacher à la parole du Seigneur qui
demeure éternellement (1P 1,25).
Cet attachement ne se vit pas que spirituellement ; la
lumière du Christ veut briller pour le monde à travers
toute l’existence de ses disciples. Les premiers
chrétiens n’avaient pas de moyens de communication.
Ils devaient même se cacher, rester confinés, en raison
des calomnies, voire des persécutions. Leur
témoignage résidait dans leur vie. Ils attiraient au
Christ par leur amour rayonnant.
« La qualité des chrétiens est, comme celle d’une
vitre, de se faire oublier. Leur obéissance n’est que
leur transparence à la lumière de Dieu ; mais leur
désobéissance est comme une tache sur la vitre qui
arrête la lumière et le regard des hommes. » (R. de
Pury)

              (F. Caudwell)

Prière :

Accorde-nous, Seigneur, de répondre à tes appels.
Nous avons faim et soif de suivre tes voies
et de témoigner que nous t’appartenons.
Viens t’emparer de nous tout entiers ;
qu’il n’y ait pas deux parts
dans nos cœurs et dans nos vies,
l’une pour toi,
l’autre pour le monde et ses convoitises.
Bénis nos familles.
Prends pitié de ceux qui te ferment leurs cœurs
et qui restent sourds à tes appels.
Sois avec ceux que la maladie retient loin de nous,
avec ceux qui sont dans la peine
ou en souci pour leurs proches,
avec ceux qui sont seuls,
avec tous ceux qui souffrent et qui pleurent.
Tiens-toi près d’eux pour les consoler et les soutenir.
Rappelle-nous que nous ne sommes
qu’étrangers et voyageurs en ce monde,
et prépare-nous à posséder un jour l’héritage éternel
que tu as promis à ceux qui t’aiment,
en Jésus, notre Sauveur. Amen.

Prières libres

Hymne :

Que ta lumière, Dès le matin, Luise, ô bon Père, Sur mon chemin. Oh ! Vivifie Dès maintenant, Et sanctifie Ton cher enfant. Donne à mon âme Jour après jour, La pure flamme De ton amour. Qu’elle conduise Auprès de toi L’âme indécise Qui vit sans foi. Et quand l’étoile S’allume aux cieux, Quand tout se voile Devant mes yeux, Reste, ô mon Père, Mon seul appui, Et ma lumière Même en la nuit.

               (E. Bonnard

Silence

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *