Non classé

Prière du Mercredi 2 Décembre 2020

''Il est bon d'attendre en silence le secours du Seigneur...''
( Lm3 v 26)

Silence  

''Écoute mes paroles, Seigneur, comprends ma plainte ; entends ma voix qui t'appelle, ô mon Roi et mon Dieu ! Je me tourne vers toi, Seigneur, au matin, tu écoutes ma voix ; au matin, je me prépare pour toi et je reste en éveil. Pour moi, grâce à ton amour, j'accède à ta maison ; vers ton temple saint, je me prosterne, saisi de crainte. Allégresse pour qui s'abrite en toi, joie éternelle ! Tu les protèges, pour toi ils exultent, ceux qui aiment ton nom.''
(Psaume 5 )

Lecture :

''Le Christ, dans son propre corps, a porté nos péchés sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice ; lui dont les meurtrissures vous ont guéris. Car vous étiez égarés comme des brebis, mais maintenant vous vous êtes tournés vers le berger et le gardien de vos âmes. ''
(1 Pierre 2 v 24-25)

Silence

Méditation :

Pourquoi la venue de Jésus ? Pierre reprend encore
une vieille prophétie d’Ésaïe (53,5) : Le Serviteur de
Dieu guérira son peuple. Il le guérira d’un mal plus
sournois qu’un virus, plus contagieux, plus répandu.
Un mal dont les meurtrissures sont profondes mais
dont on se soucie peu.
Ce mal s’appelle le péché. Il détruit l’humain et la
création.
Contre cette malédiction, Jésus proposait une vie
nouvelle, à sa suite, dans la lumière. Il en a subi les
conséquences sur le bois de la croix afin d’ôter au
péché son pouvoir : il nous ouvre les bras du Père ; il
nous offre la vie de Dieu.
Jésus est l’Agneau sacrifié ; il est aussi le Berger qui
adresse son appel à ses brebis égarées : « Elles
écoutent ma voix et elles viennent à ma suite. Et moi,
je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront
jamais et personne ne pourra les arracher de ma
main. » (Jn 10,27-28)

              (F. Caudwell)

Prière :

Notre Dieu et notre Père, tu nous appelles, en ce
temps de l’Avent, à nous souvenir du don que tu nous
as fait en ton Fils.
Remplis nos cœurs de reconnaissance à la pensée de
ton immense amour pour nous.
Dispose nous à accueillir notre suprême Ami.
Puisqu’il s’est fait pauvre, afin que par sa pauvreté
nos soyons enrichis ; puisqu’il s’est abaissé, jusqu’à
devenir l’un de nous, apprends-nous, par ton Saint
Esprit, à nous dépouiller de l’orgueil et à nous
réfugier entre tes bras.
Ouvre nos cœurs aux appels de ta Parole : qu’en nous
préparant à fêter l’enfant de Bethléem, nous puissions
proclamer bientôt, avec assurance, que nos yeux ont
vu ton salut.
Sauve-nous par la grâce de l’Agneau, et conduis-nous
par l’amour du bon Berger. Amen.

Prières libres

Hymne :

O monde coupable, Du Dieu secourable, Pour toi s’accomplit la promesse en ce jour. Tressaille de joie, Lui-même t’envoie Jésus, suprême don de l’ineffable amour. Ta nuit n’est plus sombre. Déjà, chassant l’ombre, Se lève l’aurore annoncée à ta foi. Divine Présence, Unique espérance, Jésus, le Rédempteur du ciel, s’abaisse à toi. Arrête ta plainte, Reçois-le sans crainte, Il est du Dieu saint le pardon éternel ! Relève la tête, Que ton chant de fête Bénisse avec ferveur le nom d’Emmanuel !

               (B. d’Estienne)

Silence

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *